Overdenkingen

Een van de moeilijkste zaken bij het opstellen van een profiel, of een pagina zoals deze is het kiezen van een gebruikersnaam. Eigenlijk zou ik van te voren een paar namen moeten bedenken, elke keer word ik ter plekke gewezen op de grenzen van mijn creativiteit. Ik heb deze keer dus gekozen voor 'zeegeus'. Waarom? Omdat ik gevaren heb en tegenwoordig hulppredikant ben, daarnaast ben ik in geschiedenis geïnteresseerd. Dus 'zeegeus' dekt de lading wel een beetje.Het is mijn bedoeling om hier preekteksten en overdenkingen te plaatsen. 

Preek van 12 april 2015 Waalse Kerk Middelburg (Franse tekst)

0 reacties

On a lu l’histoire du Thomas. Souvent on l’appelle Thomas l’incrédule.
Et pourquoi? Est-ce qu’il ne croyait pas? Les autres apôtres avait des doutes quand les femmes disaient que le tombeau était vide. Thomas avait des doutes quand on lui racontait que Jésus était apparu. Il ne doutais pas les mots de Jésus, il doutais les histoires des autres disciples.
On ne peut pas dire que Thomas ne croyait pas, il voudrait être sûr. 

Quand on sort de la maison on peut être douteux. Moi, je me demande souvent si j’ai bien éteints tous les lumières et si j’ai bien fermé la porte. Je sais bien que la doute du Thomas est bien different que ça. Mais c’est la doute quand-même. 

Si on est en doute on veut contrôler. On veut avoir de la confirmation. On veut être sûr.   

Il y a quelques années, j’était officier de navigation dans la marine marchande. Qu’est-ce qu’on fait souvent sur le pont d’un navire? On contrôle tous et on re-contrôle tous.
Quand un navire est ancré on doit contrôler ça aussi. Peut-être vous savez qu’un navire n’est pas tenu en place par l’ancre, mais par la chaine. L’ancre ne sert qu’à un point de départ pour la chaine.
Ancré, on ne peut plus voir l’ancre. On ne voit que la chaine. Alors, on contrôle la chaine. On regarde de temps en temps la chaine. Si la chaine se tient bien, tous va bien. Même si l’ancre pouvait disparaitre, sans bouger la chaine, le navire resterait bien ancré.

La résurrection de Jésus est notre ancre. Presque deux mille ans d’histoire et les témoignages des disciples et les évangiles et les lettres, tous ça, c’est la chaine.
Chaque pâques nous racontes les histoires des témoins du tombeau vide. Et le dimanche après pâques on essai de comprendre les doutes de Thomas. Nous aussi, nous sommes douteux. Nous avons besoins de re-affirmation de notre foi de temps en temps.
Chaque pâques nous contrôlons que notre navire est encore bien ancré.   

Ça m’arrive souvent que je rencontre des gens qui me demandent comment je peux croire toutes cettes histoires. Les histoires de la résurrection sont difficile à croire, j’avoue. Mais, si la résurrection est l’ancre, on ne dois pas croire qu’il y a une ancre pour savoir qu’on est bien ancrée. On ne dois pas rechercher les possibilités de ce qu’il pouvait été passé dans le tombeau.
On doit contrôler la chaine. Et chaque pâques on voit que la chaine tient encore le navire. 

La semaine passée c’était pâques. On a contrôlé la chaine. Nous nous trouvons bien ancré avec l’ancre de la résurrection et la chaine de la Bible et de la foi. Assurés, nous pouvons trouver de la confiance.
Chaque pâques nous pouvons retrouver la confiance en Dieu. De nouveau nous sommes prêts à vivre dans un monde toujours changeant. 

La confiance en Dieu. C’est si important, mais est-ce qu’on sait à quoi ça sert?
On peut trouver des traces de la relation de Dieu et l’humanité dans les relations parmi les humains. Jacob voyait Dieu quand Esau lui pardonnai. Dans les actes d’amour on peut trouver Dieu. La confiance en notre voisins, la confiance en l’humanité, c’est la confiance en Dieu. 

Apres pâques nous pouvons être sur que l’amour Divine est encore là.
Nous avons controlé la chaine de notre ancre.
Nous pouvons emporter l’amour vers nos voisins.
Nous pouvons approcher tous les amis et tous les étrangers avec confiance.

C’est pour ça que Jésus nous a appris: „Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.”

Amen.

 

 

0 reacties

- Er zijn nog geen reacties geplaatst.



Plaats een reactie

U bent nog niet ingelogd; hierdoor kunt u nog geen reactie plaatsen.
Ga eerst na de inlogpagina. Als u geen ZeelandNet abonnemenent heeft kunt u een gast-account gebruiken.